Les études sont catégoriques : parler l’anglais améliore les perspectives d’évolution professionnelles.

 

Ah, les langues… Sans doute parmi les matières les plus rejetées par les français.

 

Plusieurs études parlent de l’importance du lien entre la maîtrise de la langue anglaise et le travail. Les études de la Commission Européenne prouvent clairement le lien entre la maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères et l’employabilité. De plus, l’UE a récemment annoncé son intention de promouvoir le développement des langues dans le cadre professionnel.

 

Le Cambridge English Language Assessment, composante du Cambridge Assessment Group (institut en charge des examens internationaux d’évaluation en langue anglaise – à l’image du CIEP dans le cadre du DELF) de l’Université de Cambridge, a publié une étude mondiale très intéressante sur les besoins et l’emploi des langues étrangères sur le lieu de travail. Parmi 5300 employeurs dans 38 pays, dont la France. Il y est révélé que 55% des employeurs offre une rémunération plus intéressante aux employés maîtrisant l’anglais.

 

Les français à la traîne

France anglaisMalheureusement, la France reste à la traîne dans l’enseignement de cette dernière surtout lorsqu’on la compare aux autres pays européens. L’indice reconnu d’EF EPI place les français 32èmes sur 80 pays testés au niveau de la maîtrise de l’anglais, et pire, 22ème sur 27 en au sein de l’Union Européenne.

 

On peut donc en conclure que les français, bien que connaissant l’importance de la maîtrise de l’anglais dans le cadre professionnel restent néanmoins bloqués en fond de tableau.

 

Nous avons, au cours de nos études internes ainsi que de nos échanges avec les employeurs en France, entendu plusieurs fois que la globalisation offre un réel avantage économique et concurrentiel, dès lors que les spécificités de la communication dans une autre langue sont maîtrisées. Pour faire court : si l’on parle bien anglais, on peut faire de l’argent à l’étranger !

 

 

Pourquoi les français ont-ils autant de mal à apprendre les langues ?

 

Pourquoi cet écart avec les autres pays européens tels l’Allemagne ou les pays Scandinaves ?

 

Voici les 3 raisons principales (article intéressant sur le sujet ici) :

  • Un problème culturel

Une langue s’apprend surtout grâce à l’exposition à cette dernière. Nous savons tous que si l’on vit dans un pays étranger, on apprend la langue cible plus rapidement car la nécessité est évidente. De plus, nous sommes entourés par la langue, ainsi, nos oreilles, nos yeux, et tous nos sens doivent y faire face.
En France, le contact avec l’anglais est très limité par rapport à d’autres pays. Un exemple en est la télévision et le cinéma. Le nombre de séries télévisées américaines qui sont diffusées par défaut en V.O. en France par rapport à la situation au Pays-Bas en est un parfait exemple. A Perpignan par exemple, aucun cinéma ne diffuse des films hollywoodiens en Version Originale – ils sont tous en français.

  • Un problème éducatif

Bien que le Ministère de l’Education Nationale introduise l’apprentissage d’une langue étrangère de plus en plus tôt dans les parcours des jeunes enfants. Et que, soit dit en passant, cette action soit tout à leur honneur, le problème n’est guère résolu et réside dans la qualité de l’enseignement et la place laissée aux 3 compétences linguistiques en terme d’expression – l’expression orale (parler), l’expression écrite (rédiger) et les échanges oraux (conversation).

Les enseignants et les instituteurs n’ont ni le temps, et parfois, encore moins les compétences afin de faire pratiquer les enfants dans ces domaines essentiels. Les adultes français disent donc souvent qu’ils ont des capacités à comprendre (surtout à l’écrit), mais beaucoup de mal à parler.

  • Un problème physiologique

Selon Alfred Tomatis, « Dès notre plus jeune âge, chacun de nous, où qu’il vive, apprend à focaliser son écoute sur un canal linguistique bien spécifique : celui de sa langue maternelle. Passé l’âge de 10 ans, difficile de sortir de cette bande passante car c’est là où nous analysons le mieux les phénomènes acoustiques. Naturellement, chaque langue possède ses propres fréquences. Quand l’Anglais sollicite son écoute sur un spectre de 2 000 à 12 000 hertz, le Français ne mobilise sa capacité d’analyse qu’entre 1 000 et 2 000 hertz, d’où des difficultés dans l’apprentissage des langues étrangères par les méthodes traditionnelles. »

 

Ces difficultés sont généralisées, et produisent les résultats démontrés par l’indice EF EPI, et par la préférence accordée par les employeurs en France aux employés qui maîtrisent les langues étrangères.

 

De bonnes raisons pour apprendre

Tout le monde est capable d’apprendre une nouvelle langue. Les bénéfices en sont également nombreux (le département de langues de l’Université de Southampton en a trouvé 700 !), en dehors de l’employabilité.

 

De plus, les mesures prises par l’Etat afin de permettre aux adultes de se former au cours de leur carrière et éventuellement apprendre une langue étrangère sont nombreuses, à l’image du successeur du Droit Individuel à la Formation, le dispositif du CPF (Compte Personnel de Formation).

 

En effet, les formations linguistiques représentent pour les divers OPCA la majeure partie des dossiers de financement CPF  (42% du total). Les autres demandes concernent les formations dans le transport, la manutention ou le magasinage (11 %).

 

Par ailleurs, les méthodes sont de plus en plus efficaces, prenant en compte des éléments innovants et ludiques. Fini les cours dans les grandes salles de classe comme à l’école.

 

Lancez-vous !

Chez Skye Training notre force c’est de vous garantir que votre formation sera 100% personnalisée, chaque cours est conçu afin de répondre à vos besoins et vous assurer une progression fluide et rapide.

 

Pour en savoir plus, contactez-nous dès aujourd’hui ! Nous vous ferons passer une petite évaluation afin de comprendre votre niveau et de développer un programmé adapté qui vous permettra d’atteindre vos objectifs.